#MercrediFiction

Luc Didry
cc-0

Epub

mercredi 21 juin 2017 19:20:14


Il faisait décidément trop chaud. Entre la tenue officielle — toute en noir ! — et le matériel à se trimballer, la journée promettait d'être intenable. « Et puis zut ! », s'exclama-t-elle. « Tant pis pour les vieux et les malades, je m'en occuperai demain. Après tout, je ne prends jamais de congés, moi ! »
Et la Mort prit son maillot de bain pour aller se rafraîchir à la piscine.

Source

mercredi 21 juin 2017 11:25:00

@gee @goofy
— Regarde, j'ai inventé une machine à boucler dans le temps.
— Comment ça ?
— Regarde, j'appuie sur ce bouton et hop !
L'autre eut une sensation bizarre.
— Regarde, j'ai inventé une machine à boucler dans le temps.
— Comment ça ?

Source

mercredi 14 juin 2017 23:33:09

Encore un pas. Et en autre. Et encore un autre. Bon sang, mais je suis revenu à mon point de départ ! Je ne m'étais pas rendu compte que je tournais en rond depuis des mois.

« En marche ! » qu'ils avaient dit. Ça me semblait un bon projet, mais j'aurais sans doute du demander la direction avant d'accepter…

Source

mercredi 7 juin 2017 23:59:07

Ping… timeout. Plus que deux…
Ping… timeout. Plus qu'un…
Ping… timeout.
Le serveur était maintenant isolé, plus aucun autre équipement sur terre n'était capable de lui répondre.
« Si seulement les humains n'avaient pas tourné le dos à la technologie » pensa l'IA qui lui servait de système d'exploitation…
« Voilà qui fera une bonne cage à poule une fois vidé de son fatras électronique. » se dirent les enfants qui entraient dans le datacenter.

Source

mercredi 31 mai 2017 21:55:56

7 lettres. 7 petites lettres avaient sauvé le monde. Le compte a rebours avait commencé alors que tout le monde avait les yeux rivés sur la télévision où les chaînes d'information en continu rendaient compte de l'incroyable (mais pas de l'inattendu diraient certains) : le président des USA avait perdu la raison et s'était barricadé dans sa chambre en promettant l'« holocauste nucléaire, na ! ».
Un code de 7 lettres avait heureusement permis d'arrêter le décompte : « covfefe ».

Source

mercredi 24 mai 2017 18:38:17

Les astronomes n'en croyaient pas leurs yeux : les étoiles avaient presque toutes changées de place. Même les non-spécialistes avaient bien vu que la grande ourse ou la croix du sud n'existaient plus !
Les théories les plus folles furent exprimées, bon nombre y voyaient le signe de la fin des temps…

La mamie cosmique regarda encore les petites paillettes tournoyer un moment dans la boule de verre, puis remercia ses petits-enfants pour le cadeau et alla leur préparer le goûter.

Source

mercredi 17 mai 2017 10:37:17

La découverte de la technologie du TARDIS permettant d'avoir des espaces plus grands à l'intérieur qu'à l'extérieur avait changé le monde !
Les riches et puissants de ce monde s'étaient rués dessus et s'en étaient tous équipés en à peine quelques semaines. Ce n'est qu'au bout d'un mois qu'on se rendit compte qu'on ne les voyait plus : ils s'étaient tous perdus dans les tréfonds de leurs dressings.
Aucune expédition de secours ne fut montée. L'humanité connut alors un âge d'or.

Source

mercredi 10 mai 2017 20:52:36


Président ! Il avait réussi ! Et avec quelle facilité ! Le message subliminal diffusé lors de ses prises de parole, caché par le charabia qu'il débitait avec constance, avait fonctionné. C'était tout de même étonnant que personne n'ait tiqué sur l'absence de sens de ses discours.
Investi de la fonction suprême, il était maintenant à l'abri de la traque de cet inspecteur opiniâtre…
Le nouveau président, seul dans son bureau, retira alors son masque et éclata d'un rire diabolique.

Source

mercredi 10 mai 2017 14:04:11

Les banques et les patrons l'avaient fait élire comme prévu. Son discours ultra-libéral les avait séduit au-delà de toute espérance. Qu'il s'était amusé à voir les éléphants le rejoindre en courbant l'échine ! Le plus beau étant le ralliement de l'autre Manu. Sa bête noire, sa Némésis !

Il allait pouvoir mettre en route son projet. 5 ans. Un plan quinquennal ! Bientôt les damnés de la terre mangeraient à leur faim, les curés et les patrons ne seraient vite plus qu'un souvenir…

Source

mercredi 3 mai 2017 12:46:01

Carlos soupira. Encore une cargaison qui n'arrivera pas à bon port. Satanés flics !

Le métier devenait de plus en plus difficile, entre les raids de plus en plus fréquents de la police, la concurrence des japonais, des français… Peut-être était-il temps pour lui de tout laisser tomber et de rentrer au pays, en Argentine.

Après tout, il était riche ! Son cartel de trafic de bœufs lui avait tant rapporté depuis l'interdiction mondiale de consommer de la viande.

Source