#MercrediFiction

Luc Didry
cc-0

Epub

jeudi 13 décembre 2018 08:00:37

— Tu as plus de deux semaines de retard !
— Normal.
— Pardon ?
— J’ai décidé de faire une étude sur les conséquences sociologiques des retards récurrents, mais je crois que je vais l’arrêter : ça fait trop de bordel. Deux semaines de retard, et paf, des manifestations qui partent en révoltes, les CRS qui n’en peuvent plus et répriment à tout va… Je ne voulais pas ça.

Source

mercredi 5 décembre 2018 17:54:49

— Elles sont belles mes fictions, elles sont belles ! Regardez-moi ça madame ! Une chute inattendue de toute beauté ! Des références de qualité ! Allez, aujourd'hui, je vous en fais deux pour le prix d'une.
— Dites-moi… celle-ci ne me semble pas très fraîche.
— Comment ça, pas fraîche ma fiction ? Ah, mais non, vous avez dû tomber sur une fiction temporelle, elle ont toujours l'air de venir du passé, mais ne vous inquiétez pas, ce n'est qu'un effet de l'artiste.

Source

vendredi 23 novembre 2018 12:13:29

— T’es encore en retard !
— Mais c’est pas ma faute ! Tu connais la théorie de la relativité ?
— Vaguement.
— Aux abords d'un trou noir, c’est à dire un objet extrêmement dense, le temps est ralenti par rapport au reste de l’univers, plus éloigné du champ gravitationnel du trou noir.
— Moui, et ? T’es allé près d’un trou noir ?
— Presque. J’ai acheté un kouign-amann. C’est si dense que j’ai mis plusieurs de tes jours à le manger alors que ça m'a à peine paru durer 5 minutes.

Source

mercredi 14 novembre 2018 22:24:12

— J'ai trouvé comment contrer le réchauffement climatique !
— Sans blague ?
— Il nous suffit de planter ces arbres un peu partout. Grâce à leur croissance extrêmement rapide, ils seront efficaces très vite.
— Ah, ils absorberont le dioxyde de carbone, ce genre de choses ?
— Oui… non. Ils se nourrissent du sang des humains qui passent à leur portée. Moins d'humains, moins de pollution. Simple. Basique.
— …
— En plus, tu ne trouves pas qu'ils sont magnifiques, ces jubokkos ?

Source

mercredi 7 novembre 2018 23:44:08

— J'ai trouvé un nouveau job !
— Ha cool, tu fais quoi ?
— Je fais l'inventaire de la dimension des objets perdus à jamais.
— Pardon ?
— Tous les trucs qu'on perd et qu'on retrouve jamais… bah en fait c'est parce qu'ils passent dans cette dimension.
— Et y a des trucs intéressants dedans ?
— Pas mal oui. J'ai vu passer le Graal, un paquet de bonnes idées, des vieux souvenirs, mais bon, franchement, le stock est surtout constitué de chaussettes. Orphelines, cela va sans dire.

Source

mercredi 31 octobre 2018 21:28:48

— Il est mort comme ça, d'un coup.
— Merde. Pas de signe avant-coureur ?
— Bah il m'a dit qu'il entendait comme un bruit de vélo ces derniers temps, mais je vois pas comment ça pourrait être relié à ça.
— Quoi ? Tu sais pas ? L'Ankou est devenu vegan, du coup, il ne voulait plus exploiter d'animal, il a troqué sa charrette contre un vélo cargo !

Source

mercredi 31 octobre 2018 11:44:35

Peu de gens le savent, mais une fois dans leur vie, les natifs du 31 octobre, le jour des morts, peuvent commander aux défunts.
Sceptique, j’avais tout de même essayé lorsque j’avais découvert cela dans un parchemin poussiéreux.

Cette année-là, le 31 octobre resta dans les mémoires : la plupart des hauts dirigeants politiques et des banquiers du monde entier se firent attaquer par des zombies et moururent.
Personne n’osa se présenter pour les remplacer, de peur de subir le même sort.

Par la force des choses, le monde devint un vaste espace de communautés auto-gérées.
L’humanité fêta de plus en plus le jour des morts, pour les remercier.

Source

mercredi 31 octobre 2018 10:49:37

— Seigneur ! Vous voilà enfin ! Vous nous aviez dit que vous reveniez au bout de trois jours, on s’est fait du souci avec tout ce retard.
— *burp* Nan mais j’ai fait un arrêt à la taverne, j’avais soif. C’est que j’ai perdu pas mal de sang dans c’t’histoire !
— À la taverne, Seigneur ? Une personne comme vous, dans ce bouiboui ?
— Arrête un peu de faire ton bégueule ! Le taulier était content, ça faisait un peu de prestige chez lui, les clients venaient me voir pour taper la discute, c’était sympa.
— Mais enfin, la légende, la postérité… Ça fait pas bien sérieux.
— Rien à foutre de la légende ! Oh et puis zut, vous me fatiguez, j’vais pioncer un coup.
Les deux amis le regardèrent se coucher par terre et commencer à ronfler.

— Bon, on fait quoi ?
— Bah… il est bien ressuscité au bout de trois jours, on n’est pas obligé de raconter que Jésus a ensuite passé une semaine à picoler…

Source

mercredi 17 octobre 2018 21:22:37

Le rover envoyé sur Mars n'était initialement pas prévu pour le voyage. Il faisait initialement partie d'un programme top secret de l'armée américaine sur les robots tueurs.
Son intelligence artificielle avait échappé à tout contrôle et il avait été décidé de l'éloigner pour protéger les populations.
Ce n'est pas que le rover tuait des humains, non, mais il chassait les chats.
Tous les jours, quelque part, quelqu'un disait que Curiosity avait tué le chat.

Source

mercredi 10 octobre 2018 17:42:30

— Entre ici, toi qui souhaite rentrer dans la confrérie des Travaux Publics ! Ôtez-lui son bandeau !
— Ou-là, c’est quoi ce délire ? Ils avaient pas parlé de ça à Pôle Emploi.
— Silence, impétrant ! Nous allons te dévoiler le Grand Secret !

*toute l’assistance baisse la tête et reprend en chœur « Le Grand Secret »*

— Ne t’es-tu jamais demandé pourquoi les Travaux Publics n’en finissaient jamais de surgir partout, tout le temps, perturbant le trafic ?

— Bah j’me disais qu’il y avait toujours des conduites d’eau à remplacer, des routes à refaire, ce genre de choses…
— Naïf enfant ! C’est là la fable que nous servons aux populations pour éviter la panique. En vérité, je te le dis, nous œuvrons pour le bien commun. Nous traçons des signes caballistiques à la surface de la Terre pour empêcher le Grand Dragon qui dort en son noyau de se réveiller ! Notre tâche ne finira jamais, car il est à l’affut de la moindre faiblesse.

— Ok, ok. Et les retards dans les chantiers, c’est pour laisser le temps à vos sorciers de réciter correctement des formules ?
— Ah non, ça c’est parce qu’on est un peu des Grosses Feignasses.

*toute l’assistance baisse la tête et reprend en chœur « Des Grosses Feignasses »*

Source

Page suivante ⇒